Mes pièces de théâtre





 

La chemise

Comment une chemise déchirée va faire éclater toutes les hypocrisies.

Circonstances et lieu  Un lieu unique : la petite entreprise Lajolie, fabriquant des chemises pour hommes.
Le hall d’entrée fait office de salle de réunion, dans lequel vont se retrouver progressivement les personnages pour les traditionnels « vœux de la direction ».
Fin d’après-midi de janvier. À l’extérieur il fait nuit, froid et il pleut.

Genre : Comédie.

Distribution : 4 femmes, 2 hommes.


 

La dernière nuit de Rosa Luxemburg

Berlin, nuit du 14 au 15 janvier 1919. 

Circonstances et lieu : Berlin, nuit du 14 au 15 janvier 1919. Durant l’écrasement de la révolution allemande mené par le ministre de la guerre Gustav Noske s’appuyant sur les Corps francs. Hôtel Eden, où est installé l’état-major de la division de cavalerie de la garde dirigée par Waldemar Pabst. Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht y sont maintenus prisonniers.

Lorsque débute la pièce, Pabst s’est retiré. Rosa reste seule avec un cavalier chargé de la garder.
Dans l’ignorance du sort qui sera le sien dans les heures qui suivent, Rosa tente de prolonger la nuit en faisant partager à son gardien des épisodes marquants de sa vie passée. Ceux-ci s'articulent autour de ses relations avec trois de ses amants : Léo Jogiche, Kostia Zetkin et  Hans Diefenbach.

Au départ de l’hôtel Eden, un coup de feu perforera la tempe de Rosa. Au pont de Lichtenstein, elle sera jetée dans le Landwehrkanal. 

Genre : Comédie dramatique 

Distribution :

- Rosa Luxemburg (1871-1919). Le personnage est préférentiellement dédoublé (deux comédiennes) :
            - À 47 ans lors de sa détention à l’Hôtel Eden.   
            - Aux périodes de sa vie qu’elle évoque durant cette détention.
- Léo Jogiches (1867-1919), dit Tyszka. Compagnon de Rosa jusqu’en 1907.
 - Kostia (Constantin) Zetkin (1885-1980). Amant de Rosa de 1905 à 1915.
- Le cavalier, chargé par le commandant Pabst de garder la prisonnière.
- Le procureur.

Distribution complète : 2 femmes et 4 hommes.
Distribution minimale : 1 femme jouant Rosa Luxemburg aux différents moments de sa vie et 2 hommes se répartissant les rôles masculins.

Pour plus d'informations : Me consulter.

PAGE FACEBOOK

 

Gene Robert et les argonautes

Un ascenseur social à plusieurs vitesses. 

La pièce traite des existences croisées de trois personnages issus de milieux sociaux différents. Ils se sont rencontrés dans les années ’60 alors qu’ils avaient une vingtaine d’années. Depuis, l’ascenseur social a fonctionné, ou non, pour chacun. Les obsèques de l’un d’entre eux seront l’occasion de revenir sur les années passées.    
Genre : comédie dramatique.
Distribution : 1 femme, 2 hommes.
Non encore édité.


Les premières pages :


Version vidéo (6 minutes) :





 Entre le diable et la mer bleue profonde


L’état d’un monde en ruines, celui d’aujourd’hui ou de demain

Dans la pièce Entre le diable et la mer bleue profonde, le contrôle de la mémoire est un enjeu majeur pour celui qui a le (les) pouvoir(s). La mémoire individuelle, influencée par le cadre social dans lequel elle s'insère, devient une monnaie d’échange qui conduit à une dépendance grandissante.

Les personnages, à l’exception du Visiteur, sont désignés par leur prénom : Christopher, Marylou, Williams... Ils ont vécus, travaillés ensemble pendant un temps au service du Visiteur. L’ambition personnelle de Williams a mis fin à leur trio artistique. Chacun est allé de son côté. Marylou, la vedette du show Gorilla, pragmatique, a tant bien que mal survécu à la séparation. Christopher est resté au service du Visiteur, selon le pacte qu’ils avaient passé. Puis un jour, le Visiteur les réunit à nouveau dans un lieu étrange, un parc d’attraction désaffecté qu’il compte bien faire revivre. Un concept grandiose, une attraction pour riches désoeuvrés en mal de découverte. Mais, dans ce projet il n’y aura pas de place pour tous. Le Visiteur va mettre sur pied un stratagème qui permettra de résoudre ce problème.

Genre : comédie dramatique.

Distribution : 1 femme, 3 hommes.

Non encore édité.


De brèves rencontres

Co-écrit avec R. Louise Caron

Des scènes courtes où la rencontre de personnages sert de fil conducteur

Ces textes offrent une suite d'intrigues absurdes, improbables, folles,… Ce sont des tranches de vie dans lesquelles le décalage engendre le rire ou la réflexion. L'absurdité de situations et le désordre du langage permettent de mettre en scène des personnages dont l'existence est dérisoire dans un monde déraisonnable où ils se débattent. Un monde que l'on préfère qualifier d'imaginaire pour ne pas être obligés de constater qu'il ressemble comme deux gouttes d'eau à celui dans lequel nous vivons.
Genre : courtes, théâtre de l'absurde.
Distribution : variable.
Éditeur : Les mandarines.
(44 pages, 10€ broché, ISBN : 978-2-916995-69-4)

Machiavel contre Montesquieu. Le combat infernal


Des enfers à l’image du monde terrestre où nous vivons. 

La pièce se situe aujourd’hui aux enfers. Dans une comédie grinçante, deux personnalités ayant joué un rôle marquant de leur vivant, Montesquieu et Machiavel, confrontent leurs conceptions du pouvoir. Leur rencontre improbable se déroule, sous la houlette d’un couple de présentateurs, dans le cadre d’un talk-show : « Le Combat Infernal ». Le débat se déroule en live sur des sujets tels que les liens presse-gouvernement, l'utilisation politique du droit ou de l'urbanisme,... Au final, le vainqueur sera celui qui aura démontré que ses préceptes ont guidé les pouvoirs qui se sont succédés jusqu’à notre XXI° siècle et augurent de leurs évolutions futures. Sera-t-il possible de les départager ? 
Genre : comédie dramatique, comédie satirique.
Distribution : 1 femme, 3 hommes (envisageable : 2 femmes, 2 hommes)
Éditeur : L'Harmattan.
ISBN : 978-2-343-05895-5 • septembre 2015 • 66 pages
EAN Ebook format Pdf : 9782336391083 

Aperçu du livre 



 

EXTRAITS

Machiavel — Ah ! Que vous envisagez d'un œil froid les misères du peuple ! Les principes de mon gouvernement sont autres. Je porte dans mon cœur les êtres souffrants, les petits. Je m'indigne quand je vois les riches se procurer des jouissances inaccessibles au plus grand nombre. 
Je ferai tout ce que je pourrai pour améliorer la condition matérielle des travailleurs, de ceux qui plient sous le poids de la nécessité sociale…

Je ne dis pas qu'on me respecte, je ne dis pas qu'on m'aime, qu'on me vénère. Je dis que le peuple m'adore.

Si je le veux, je me ferai élever des statues. Dans votre pays on en a bien élevé à des chefs d’État qui se souciaient moins du peuple que de la dernière de leurs maîtresses.

Mais je suis, moi, bien au dessus d’eux avec le suffrage populaire qui me sert de base. Je suis Washington, je suis Napoléon Bonaparte, je suis Juan Perón, je suis De Gaulle, je suis Mussolini, je suis George Bush. 

MontesquieuVous qui méprisez les hommes, veuillez me dire comment vous vous y prendriez pour organiser le despotisme chez les peuples dont le droit public repose essentiellement sur la liberté, chez des nations qui vivent par le commerce et par l'industrie, dans des États dont les corps politiques sont en présence d’une presse qui jette des flots de lumière dans les coins les plus obscurs du pouvoir. 
Faites appel aux ressources de votre puissante imagination. Cherchez, inventez, et si vous résolvez ce problème vous serez ce soir déclaré vainqueur.


video

Pages arrachées, 1914-1915

Co-écrit avec R. Louise Caron

Ni une ode à la guerre, ni une reconstitution historique.

 
« Pages arrachées : 1914-1915 » a été écrit à partir de documents d’époque, journaux, textes, lettres, témoignages et adapté pour la scène.
La grande et la petite histoire s’y imbriquent. La vie de millions de gens a basculé dans la guerre ; leurs lettres, leurs témoignages contredisent souvent le message officiel et la propagande.

Qu’ils soient Français ou Allemands, ils déplorent le carnage auquel ils participent et sur lequel ils n’ont aucune prise. C’est cela que cette pièce a souhaité mettre en perspective. 
Genre : comédie dramatique, théâtre d'intervention.
Distribution : deux hommes, deux femmes.
Non édité.





Courtes

Quelques comédies courtes (environ 10 minutes chacune)

 

*Ariane 2017

Texte court écrit durant l'atelier nomade du 13/05/2017 : Ariane, Minos, Thésée... et le labyrinthe.
 

*Nelly et Gene

Dialogue entre un chanteur tombé dans l'oubli et sa guitare. 

Distribution : une femme, trois hommes (distribution pouvant être réduite).

* Conquérir l'avenir (ou le manège enchanté)

Un "trio" qui serait classique s'il n'était le révélateur de rapports sociaux conflictuel : une journaliste, son ami au chômage lorsque commence la pièce, une femme d'affaire ambitieuse.

Distribution : deux femmes, un homme.

* Jeunitude

Une candidate à la présidence de l'Europe francophone développe son programme.

Distribution : deux femmes.

* La revanche du chat échaudé (Autre version : une mante religieuse)

Un artiste sans avenir confronté à la perte de son emploi. 

Distribution : une femme, un homme.

* L'affection est mère de voiture (ou Quand je suis né...) 

Se souvient-on vraiment de son passé ?

Distribution : monologue (un homme).

 

 

 

Aucun commentaire: